L’État se mobilise en faveur de l’emploi des personnes handicapées

actualités

L’État se mobilise en faveur
de l’emploi des personnes handicapées

Les Français souffrant d’un handicap peinent encore aujourd’hui à trouver un emploi. L’État fait de la question du handicap une priorité et s’engage en particulier en faveur de l’emploi des personnes handicapées dans la Fonction publique.

 

Alors que 12 millions de personnes sont touchées par un handicap en France, le taux d'activité des personnes handicapées s'élève seulement à 43 % et leur taux de chômage est deux fois supérieur à la moyenne nationale(1). Afin d’améliorer l’employabilité des personnes en situation de handicap, l’État et de nombreux partenaires sociaux ont signé en novembre 2017 une convention nationale pluriannuelle multipartite de mobilisation pour l’emploi des personnes en situation de handicap (2017-2020). Elle vise notamment à faciliter l'accès et le maintien dans l'emploi et la formation professionnelle des personnes handicapées.

 

La Fonction publique montre l’exemple

La Fonction publique est également pleinement engagée dans cette bataille de l'employabilité des personnes handicapées. Le FIPHFP (Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique) a été créé en 2006 pour favoriser le recrutement de personnes handicapées et le maintien dans l'emploi dans les trois Fonctions publiques, les structures ne respectant pas le seuil de 6 % de travailleurs handicapés devant verser une contribution annuelle au FIPHFP.

 

En dix ans, le taux d'emploi des personnes handicapées dans la Fonction publique est ainsi passé de 3,74 % à 5,32 %(2). En partenariat avec le FIPHFP, le Secrétariat d'État chargé des personnes handicapées a par ailleurs lancé l'opération Duoday. Ce dispositif ouvert aux entreprises, administrations, associations et institutions permet, le temps d'une journée, de créer des duos entre personnes valides et handicapées. L’opération organisée le 26 avril dernier a permis de créer 486 duos. Une réussite encourageante !

 

Sophie Cluzel, Secrétaire d’État en charge des personnes handicapées, a par ailleurs mis en place, en janvier 2018, un réseau de hauts fonctionnaires chargés de définir et mettre en œuvre la politique de chaque ministère en matière d’accessibilité universelle et de handicap. Ces hauts fonctionnaires devront veiller à la mise en place et au suivi d’indicateurs d’inclusion et seront garants de la prise en compte de la question du handicap dans la préparation des textes législatifs et réglementaires.

 

Des objectifs ambitieux

Pour autant la question du handicap n’a pas été occultée des projets de lois en cours. En effet, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, présenté en Conseil des Ministres le 25 avril 2018, prévoit de faciliter l’accès à l’emploi des travailleurs handicapés en réformant l’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés (OETH) et en la réévaluant tous les cinq ans selon la part de travailleurs handicapés dans la population active. Le versement de la contribution financière pour les entreprises ne respectant pas le quota devrait être supprimé à l'horizon 2021. L'une des mesures envisagées consiste à introduire un bonus pour les entreprises qui dépasseraient le quota de 6 % et s'inscriraient alors dans une démarche de RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises).

 

Ces mesures sont également incluses dans le projet de loi PACTE, lancé en février dernier qui vise à réduire les discriminations à l'embauche des personnes handicapées, à sensibiliser et mieux accompagner les employeurs dans l'adaptation des postes, mieux identifier les discriminations concrètes au quotidien et à garantir l'accès des personnes handicapées aux postes à responsabilité dans la Fonction publique.

L’info en +

Le handicap dans le secteur public

La Fonction publique est accessible aux personnes en situation de handicap par concours ou contrat. Le recrutement contractuel donnant vocation à titularisation est réservé aux personnes handicapées et concerne les catégories A, B et C des trois Fonctions publiques. Après son contrat, la personne handicapée est titularisée si elle est jugée apte à exercer ses fonctions. Les fonctionnaires handicapés ont les mêmes droits et obligations que les fonctionnaires valides. Ils peuvent bénéficier d'aménagements d'horaires et de poste de travail ou de priorité en matière de mutation, de parcours individualisé de formation ou de départ anticipé à la retraite.

 

Sources :

(1)http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2017/05/11/29006-20170511ARTFIG00095-les-handicapes-ont-trois-fois-moins-de-chances-d-avoir-un-emploi.php

(2) http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/handicapes-fonction-publique-taux-emploi-hausse.html

Crédit : iStock / Drazen_