ACTUALITÉ

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET INCLUSION :
QUELLE RÉPONSE DES SERVICES PUBLICS
AUX ENJEUX DE DEMAIN ?

La Journée des Nations Unies pour la Fonction publique instituée tous les 23 juin est l’occasion de mettre en lumière l’implication et le travail au quotidien des agents au service de la collectivité. Si leurs tâches sont définies dans chaque pays par les plus hauts niveaux de l’administration publique, elles s’inscrivent dans une dynamique internationale portée par l’Organisation. Cette institution a défini 17 objectifs qui constituent une feuille de route pour l’ensemble des États membres.


Adoptés en 2015, les Objectifs de Développement Durable (ODD) définis par les Nations Unies en concertation avec les États membres et la société civile constituent une ambition visant, à l’horizon 2030, à éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité à tous. Un programme particulièrement ambitieux qui se décline en 17 objectifs. Pour cela, les agents de la Fonction publique jouent un rôle central pour les atteindre. Par exemple, l’ODD numéro 16 : « Paix, justice et institutions efficaces » est en lien direct avec la Fonction publique puisqu’il repose sur l’existence d’un État de droit avec une justice et une police au service des citoyens ainsi que l’absence de corruption.

Les autres objectifs concernent directement ou indirectement les agents publics. En effet, la plupart des ODD doit s’appuyer sur l’existence de services publics efficients. Nous pouvons citer à ce titre l’ODD n°1 qui concerne l’éradication de la faim. En France, les Caisses d’Allocations Familiales (CAF) et leurs agents sont en première ligne pour atteindre cet objectif. Ce sont elles qui étudient les dossiers pour octroyer des minima sociaux (par exemple, le RSA), mais aussi les aides au logement et aux familles. Les collectivités mettent également en place de nombreux services d’aides au public fragile. Elles disposent toutes d’antennes spécialisées qui reçoivent le public et l'accompagnent. L’ODD n°3 quant à elle, porte sur le bien-être et la santé des individus. Là encore, les agents de la Fonction publique sont en première ligne et pas seulement en période de crise sanitaire ! Et nous pourrions multiplier les exemples.


L’ODD n°16, quels enjeux pour les États développés ?

Cet objectif vise à promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et inclusives, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous. Un chemin à parcourir qui n’est pas le même selon les pays, surtout pour ceux en développement pouvant encore être frappés par l’instabilité politique. En France, l’Insee a retenu plusieurs indicateurs qui permettent d’évaluer les chantiers à mettre en œuvre. Parmi ceux-ci figurent le nombre d’homicides, de victimes de violences physiques ou sexuelles, ou encore, la confiance dans les institutions. Les forces de l’ordre et les agents publics en charge de la justice sont les premiers mobilisés pour permettre la réalisation de cet objectif. Ils interviennent au quotidien auprès des populations, leur apportent assistance et protection et accompagnent les justiciables dans leurs démarches. D’ailleurs, les sondages montrent que les Français ont globalement confiance dans ces institutions : le taux de confiance dans la police atteint 66% en 2020 selon l’Insee, celle dans l’armée ressort à 76%.


Lutte contre les inégalités et le réchauffement climatique, les agents publics au cœur des problématiques de demain

Plus généralement, les ODD permettent de repenser le rôle et la place des services publics dans les économies et contribuent à la mobilisation des fonctionnaires. Au-delà de l’efficience, ils constituent un programme de réformes intégrant la prise en compte du réchauffement climatique et de la préservation de l’environnement. En France, l’Accord de Paris constitue la feuille de route pour y parvenir et mobilise les agents dans les métropoles et dans les territoires. Il s’agit de repenser complètement la ville et les services en faveur du développement durable. L’État et ses agents interviennent massivement auprès du public comme des entreprises depuis le déclenchement de la crise sanitaire pour soutenir l’ensemble de la collectivité, du plus grand âge à la crèche. Une façon de renouveler et de renforcer les missions des agents publics.

Pour aller plus loin :