ACTUALITÉS

Sept conseils
pour télétravailler efficacement
pendant l’état d’urgence sanitaire

Dès le discours du chef de l'État du 12 mars 2020, le gouvernement a placé le télétravail au cœur du dispositif destiné à freiner la progression du Covid-19 à travers le territoire national. Dans le secteur public comme dans la sphère privée, les employeurs ont été invités à mettre très rapidement en place le travail à distance pour leurs personnels quand cela était possible. Voici quelques conseils pratiques pour aider tous ceux qui travaillent, depuis leur domicile.

 

Aménager un espace de travail dédié. L’aménagement au sein du domicile d’un espace – même réduit – exclusivement consacré au télétravail constitue dans la mesure du possible une priorité. À défaut d’une pièce à part entière, un coin du salon, par exemple, peut ainsi faire l’affaire si l’espace bureau est bien délimité, voire totalement interdit aux enfants pendant les heures de travail. Il convient de veiller à ce que le lieu de travail soit calme et lumineux.

 

Respecter les horaires de travail. L’agent en télétravail a droit au respect de sa vie privée et l’employeur doit en tenir compte. Il est donc indispensable que l’agent convienne avec son responsable hiérarchique des plages horaires durant lesquelles il pourra être joint par téléphone ou courriel. Cette information devra faire l’objet d’un écrit (courrier ou courriel) entre les deux parties ou, le cas échéant, d’un avenant au contrat de travail. À noter que, comme pour le travail sur site, les temps de repas et de pause du télétravailleur ne sont pas inclus dans ces plages horaires.

 

Préserver son droit à la déconnexion. L’agent en télétravail dispose d’un droit à la déconnexion et n’est pas censé être joignable à tout moment. Il n’est par exemple pas tenu de répondre immédiatement à son supérieur lorsqu’il est en téléréunion, en pause méridienne ou le soir, en dehors des plages de travail définies avec l’employeur. Par ailleurs, ses coordonnées personnelles (numéro de téléphone, adresse mail…) ne peuvent pas être communiquées à un tiers par ce dernier.

 

Séparer vie professionnelle et vie privée. Il est recommandé au télétravailleur de veiller à distinguer le temps de travail de celui où il exerce ses activités personnelles ou familiales. Par exemple, pour la gestion des devoirs des enfants – les écoles étant fermées pendant la période de confinement, sauf pour les enfants des personnels dits prioritaires – il est préférable de les accompagner dans la partie « vie privée ».

 

Éviter l’isolement. Il est conseillé à l'agent en télétravail de maintenir des échanges réguliers avec son manager pour faire le point sur l’avancée du travail ou lui faire part d’éventuelles difficultés. Il doit également veiller à ne pas couper le contact avec ses collègues. Des pauses-café en audio ou visioconférence, par exemple, sont envisageables.

 

Favoriser la concentration. Dans la mesure du possible, il est recommandé d’éviter toute tentation digitale qui risque de venir perturber la journée de travail comme les réseaux sociaux ou des visites très régulières sur les sites d’information. Il est par exemple possible d’installer sur les smartphones une application qui bloque l’accès aux réseaux sociaux pour une durée définie. Sur les ordinateurs, des extensions de certains navigateurs peuvent interrompre momentanément la connexion à divers sites ou applications, afin de préserver un environnement de travail productif.

 

S’assurer de la sécurité des équipements informatiques. Les employeurs publics doivent, dans la mesure du possible, mettre à la disposition des agents concernés par le télétravail des outils informatiques sécurisés et maîtrisés. Lorsque ce n’est pas possible, l’agent qui utilise ses équipements personnels doit pouvoir bénéficier d’une aide et de directives pour sécuriser son poste de travail. Face aux menaces d'hameçonnage et de hacking, il doit notamment s’assurer de disposer d’un antivirus activé, d’une connexion wifi sécurisée et de mots de passe différenciés pour l’activité professionnelle et la navigation privée.

Un encadrement juridique

La Direction générale de l'administration et de la fonction publique (DGAFP) rappelle, dans une note datée de mars 2020, que l’article 49 de la loi du 6 août 2019 de transformation de la Fonction publique prévoit bien le recours au télétravail ponctuel dans la Fonction publique. Toutefois, le gouvernement travaille actuellement à une modification du décret du 11 février 2016 relatif aux conditions et modalités de mise en œuvre du télétravail dans la Fonction publique et la magistrature, afin de prendre en compte la situation actuelle de crise sanitaire.

Pour aller plus loin :

Questions-réponses sur l’organisation du travail pendant l’épidémie de Covid-19, à destination des employeurs et agents publics, sur le site de la DGAFP :

www.fonction-publique.gouv.fr/coronavirus-covid-19-questionsreponses-pour-employeurs-et-agents-publics

 

Le décret du 11 février 2016 relatif aux conditions et modalités de mise en œuvre du télétravail dans la Fonction publique et la magistrature

www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000032036983&categorieLien=id

 

Le « Guide d’accompagnement de la mise en œuvre du télétravail dans la fonction publique »

www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/publications/coll_outils_de_la_GRH/guide-teletravail-2016.pdf