FSPN pratique sportive police nationale

BFM s'engage

FSPN : une mission de service public
pour la pratique du sport des policiers

La Fédération Sportive de la Police Nationale (FSPN) est soutenue depuis 2009 par la Banque Française Mutualiste. Brigitte Jullien, Présidente de la FSPN, et Jean-François Briand, son Secrétaire général, reviennent sur le rôle de la Fédération et le renouvellement pour trois ans du partenariat avec la Banque Française Mutualiste.


Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la Fédération Sportive de la Police Nationale ?



Brigitte Jullien : La FSPN est « une vieille dame » dans la police nationale puisqu’elle a été créée en 1947 sous la forme d’une association loi de 1901. Fédération multisports, elle a vocation à rassembler le plus largement possible les policiers désireux d’entretenir leur condition physique à travers la pratique d’une activité sportive de compétition ou de loisir.

Bénéficiant des soutiens conjugués du Ministère de l’Intérieur et du Ministère des Sports, notre fédération reçoit, de fait, une délégation de mission de service public en ce qui concerne la pratique du sport sur l’ensemble du territoire national. Elle propose tout au long de l’année à environ 25 000 licenciés l’organisation de manifestations nationales, régionales et locales dans près d’une quarantaine de disciplines. La plus pratiquée étant la musculation, suivie de près par le running et le football.


Au-delà de l’aspect sportif et dans un contexte sociétal et social tendu, la FSPN a également pour objectif de permettre aux policiers de se retrouver entre eux...


Brigitte Jullien :  C’est tout à fait ça. Dans le cadre de leur travail, les policiers sont soumis à une pression quotidienne. Depuis le début de l’année, 31 d’entre eux se sont donnés la mort. Pour faire face à ce problème, la DGPN (Direction Générale de la Police nationale, NDLR) nous a intégrée dans son plan de lutte contre le suicide.

Notre priorité est d’offrir à nos adhérents des moments de convivialité autour du sport, des moments durant lesquels ils peuvent se déconnecter de leur travail et de toutes les difficultés qu’il peut contenir. Nous avons aussi un rôle de sensibilisation vis à vis de la santé. Tous nos licenciés sont soumis un examen médical lorsqu’ils deviennent adhérents. Cela nous permet de faire un point avec eux sur leur état de forme et, plus généralement, de les accompagner dans leur bien-être au quotidien.


Que vous apporte le partenariat avec la Banque Française Mutualiste ?


Brigitte Jullien : La Banque Française Mutualiste soutient la FSPN depuis 2009. À l’image de nos autres partenaires que sont la GMF, la MGP (Mutuelle des forces de sécurité, NDLR) ou encore Intériale (Mutuelle des fonctionnaires de la Police, NDLR), la Banque Française Mutualiste est une entreprise possédant des valeurs humaines et de soutien. Or, il est primordial pour les policiers d’avoir à leurs côtés des gens qui les comprennent et qui soient en mesure de leur apporter des réponses. La Banque Française Mutualiste répond parfaitement à ces critères.

Jean-François Briand : Grâce au soutien financier que la Banque Française Mutualiste nous apporte, nous pouvons mettre en place des challenges et des compétitions sportives pour nos adhérents. Ce soutien peut également être logistique comme, par exemple, l’impression de supports pour promouvoir les compétitions que nous organisons. Il arrive aussi qu’il puisse être matériel avec notamment la mise à disposition de lots pour les gagnants (coupes, smartbox, etc.).

Pour vous donner un exemple récent, nous avons, avec le soutien de la Banque Française Mutualiste, mis en place il y a deux ans le « Challenge laser-run des écoles de Police ». Cette épreuve, qui ressemble à un biathlon – à la différence notable que les phases de tir sont effectuées avec des pistolets laser et des cibles à LED –, est un excellent moyen de faire connaître la FSPN aux futurs agents. Dans le même temps, elle offre la possibilité à notre partenaire de présenter ses différentes offres et solutions. C’est ce que l’on appelle un partenariat gagnant-gagnant !