Fonction publique hors métropole : un privilège ?

conseils

Fonction publique hors métropole :
un privilège ?

Salaire, congés, conditions de vie : un décryptage pour faire la part des choses entre idées reçues et vérités concernant les avantages dont bénéficient les fonctionnaires ultra-marins.

 

Salaire, logement, maladie, temps de travail : les avantages des fonctionnaires dans les Drom-Com sont souvent fantasmés. De nombreuses idées reçues circulent à ce sujet, au point que servir dans la Fonction publique hors métropole est parfois vu comme un eldorado.

 

Alors, les fonctionnaires qui travaillent hors métropole cumulent-ils la vie au soleil et des avantages sans commune mesure avec ceux de leurs homologues en France métropolitaine ? Pas si simple…

 

Les fonctionnaires hors métropole sont mieux payés.

 

VRAI, MAIS… Les agents en outre-mer bénéficient d’une majoration de leur traitement brut. Une sur-rémunération par exemple égale à 53 % à La Réunion et 40 % en Guadeloupe, Martinique et Guyane. Ces majorations peuvent induire une augmentation des retraites pour les intéressés. Les fonctionnaires retraités mutés en outre-mer ont également droit à une bonification de dépaysement. On peut évoquer d’autres avantages tels que l’indemnité de sujétion géographique ou le remboursement des frais de déménagement. Enfin, les contribuables résidant fiscalement dans les départements d'outre-mer bénéficient d'une réduction variant entre 30 % et 40 % du montant de leur impôt sur le revenu.

 

Toutefois, il faut bien avoir en tête que ces gestes sont avant tout des compensations financières qui existent pour rétablir l’équilibre entre les fonctionnaires qui travaillent en métropole et ceux qui choisissent de partir vivre en outre-mer. Coût de la vie plus élevé, nécessité de trouver un logement rapidement, éloignement par rapport à la métropole : il peut y avoir des mauvaises surprises.

 

La vie des fonctionnaires hors métropole est exactement la même que sur le territoire métropolitain, le soleil et les avantages en plus.

 

FAUX. Choisir de quitter la métropole pour s’installer, durant quelques années ou toute une vie, dans un Dom implique souvent des sacrifices. Il faut accepter de voir ses proches (amis, familles…) moins souvent. Une situation qui, au-delà du plan affectif, peut avoir un impact concret sur l’organisation de la vie quotidienne. Difficile, par exemple, de compter sur les grands-parents pour garder les enfants lorsqu’ils habitent à plusieurs milliers de kilomètres. De plus, la météo peut se révéler capricieuse même en outre-mer ! Typhons, tornades, inondations, feux de forêt ou encore éruptions volcaniques : si la nature nous ravit par son spectacle, il peut aussi y avoir une contrepartie ! Dès lors, la vie peut se révéler plus douce sur les plages de l’Atlantique ou la côte méditerranéenne… Il y a partout des avantages et des inconvénients !

 

Les fonctionnaires hors métropole travaillent moins que les autres

 

FAUX, MAIS… La durée légale du travail en France est de 35 heures hebdomadaires pour tous les salariés. Néanmoins, les fonctionnaires ultra-marins peuvent avoir des congés locaux à l’instar des Guadeloupéens qui disposent de 6 jours de congé locaux et 2 jours fériés célébrant l’abolition de l’esclavage.

 

Les postulants d’outre-mer ne sont pas recrutés dans les mêmes conditions que les candidats de métropole.

 

FAUX. Il y a désormais équité dans l’organisation des concours administratifs. Des centres d’épreuves écrites sont ouverts dans chaque Dom dès lors qu’un candidat s’inscrit localement. Le décalage horaire est également pris en compte, de manière à ne pas contraindre les candidats d’outre-mer à passer des examens à des horaires difficiles. 

 

Les fonctionnaires hors métropole ont droit à davantage de congés.

 

VRAI. Les fonctionnaires originaires de métropole qui travaillent dans un département d’outre-mer (Dom) bénéficient d’un congé bonifié. Un droit également garanti aux fonctionnaires originaires d’un Dom qui travaillent en métropole ou dans un autre Dom. Le congé bonifié, pour un agent originaire de métropole, comprend les 5 semaines de congé annuel réglementaires, auxquelles peuvent s’ajouter 30 jours calendaires maximum. À l’occasion de ce congé, le fonctionnaire peut demander pour lui et ses enfants la prise en charge de 50 % des billets d’avion.

 

Cependant, le droit à congé bonifié est régi par des règles très strictes. Il faut notamment apporter la preuve du lieu d’implantation de sa résidence habituelle et respecter un intervalle de 3 ans (soit 36 mois de services ininterrompus) entre chaque congé.

Crédits : iStock / Gwengoat