Aide au maintien à domicile agents publics

CONSEILS

Retraités : tout savoir sur
l’aide au maintien à domicile
des anciens fonctionnaires d’État

Pour les retraités comme la société, l’anticipation et la gestion de la dépendance sont devenus indispensables. C’est pourquoi l’aide au maintien à domicile accompagne les anciens agents de la Fonction publique d’État faisant face au risque de perte d’autonomie. Champ d’intervention, éligibilité, démarches… On vous explique comment ça marche !


L’Aide au maintien à domicile (AMD) a pour but de faciliter le quotidien des seniors en perte d’autonomie résidant dans leur logement. Accordé sous conditions de ressources, ce dispositif peut prendre en charge financièrement une partie des frais liés à l’adaptation du logement ou l’aide à la vie quotidienne.


Les deux volets de l’Aide au maintien à domicile


Les fonctionnaires et anciens fonctionnaires d’État peuvent solliciter l’AMD dans deux types de situations :

  • L’aide à domicile, à travers le « plan d’action personnalisé ». Ce dernier concerne par exemple le ménage, l’accompagnement pour les sorties hors du logement, un soutien ponctuel au retour d’une hospitalisation ou lors d’une période difficile… Le montant maximal du « plan d’action personnalisé » est de 3 000 euros.

  • Les travaux d’adaptation du logement, à travers l’aide « habitat et cadre de vie ». Cela peut concerner un large éventail d’aménagements, allant de l’installation d’équipements spécifiques (douche à l’italienne, WC surélevés, revêtements anti-dérapants…), à la pose de volets roulants ou à l’adaptation de l’éclairage. Le montant maximum de l’aide « habitat et cadre de vie » peut s’élever de 2 500 à 3 500 euros, en fonction des ressources.


Qui peut en bénéficier ? Quelles sont les conditions d’attribution ?


Les bénéficiaires de l’AMD sont les fonctionnaires et ouvriers retraités de l’État âgés d’au moins 55 ans, disposant de faibles ressources et dont l'état de santé peut être assimilé aux Groupes iso-ressources (GIR) 5 ou 6. Sachez toutefois que les ayants-causes (veufs et veuves non remariés) de ces bénéficiaires peuvent également en faire la demande. Ils doivent être titulaires d’une pension de réversion et ne pas être éligibles en parallèle à une prestation de même nature.

En effet, l‘AMD n'est pas cumulable avec les aides de même nature versées par les conseils généraux (Allocation personnalisée d’autonomie / APA), ni avec les aides prévues par les textes législatifs et réglementaires versées au titre du handicap (Allocation Adulte Handicapé / AAH ou Prestation Compensation Handicap / PCH).

Enfin, sachez que la participation de l'État varie en fonction des revenus et de la composition du foyer fiscal. Ainsi, le niveau maximal de ressources mensuelles pour prétendre à l’aide au maintien à domicile est de 1 269 euros pour une personne seule et 1 938 euros pour un ménage.


Agents ou anciens agents de l’État : comment demander l’Aide au maintien à domicile ?


Vous devez avant toutes choses vous procurer le formulaire de demande d’aide. Téléchargez-le sur le portail de la Fonction publique ou contactez votre caisse d’assurance retraite par téléphone au 39 60. Une fois complété, vous devez renvoyer ce formulaire à la caisse de retraite concernée : la CARSAT si vous résidez en métropole (hors IDF) ; la CNAV si vous habitez en Ile-de-France ; ou la CGSS ou la CSS pour les résidents en Outre-mer.

Si les conditions sont remplies, un professionnel sera mandaté à votre domicile afin d’évaluer vos besoins et identifier les services adaptés. Après étude, l’assurance retraite vous informera de la nature et du montant des aides pour lesquelles vous êtes éligible.

Enfin, n’oubliez pas que le maintien à domicile dans un cadre sécurisé joue une part non négligeable sur le moral des seniors. N’attendez pas, l’anticipation est souvent le maître mot !



Visuel : iStock / Halfpoint