La Constitution de la Vème République réaffirme que le droit de grève s’exerce dans le cadre des lois qui le réglementent. Les grèves tournantes sont interdites pour les agents de l’Etat et territoriaux. La jurisprudence administrative ne reconnaît pas non plus les grèves accompagnées de l’occupation des locaux, de nature à perturber le fonctionnement du service. Les grèves politiques sont également proscrites. Hormis les agents travaillant dans des communes de moins de 10 000 habitants, un délai de préavis de 5 jours doit être respecté. Enfin, l’administration détient, sous le contrôle strict du juge, un pouvoir de réquisition, mais qui ne peut légalement se justifier qu’en cas d’atteinte suffisamment grave à la continuité du service public.