Oui, mais sous conditions.

En effet, la loi de finances pour 2019 rend à nouveau éligibles les dépenses d’isolation thermique pour les parois vitrées payées à compter du 1er janvier 2019.  Les matériaux doivent venir en remplacement des parois de simple vitrage. Sous réserve d’un arrêté, le plafond des dépenses devrait être plafonné à 100 euros / fenêtre.

Le taux du crédit d’impôt est fixé à 15 % du montant des dépenses retenues dans la limite de 8 000 euros (personne célibataire) ou 16 000 euros (couple marié ou pacsé) majoré de 400 euros par personne à charge. Les matériaux utilisés doivent répondre à un coefficient de transmission thermique pré-défini.

Les frais de main d'œuvre dont exclus des dépenses à retenir. Les matériaux et les équipements doivent être fournis et installés par une même entreprise. Ce dispositif est prorogé jusqu’au 31 décembre 2019.