Non. En effet, dès lors que le bien immobilier en vente constitue la résidence habituelle et effective du vendeur au jour de la cession, la plus-value réalisée est exonérée.

L’exonération ne peut pas s'appliquer aux cessions portant sur des immeubles qui, au jour de la cession, sont soit donnés en location, soit occupés gratuitement par des membres de la famille du propriétaire ou des tiers. L'immeuble doit donc être occupé par le cédant jusqu'à sa mise en vente.
Toutefois, l’administration admet que si le bien est vendu dans les délais normaux de vente, c’est-à-dire un délai de 12 mois, l’exonération de la plus-value n’est pas remise en cause.