Jusqu’au 31 décembre 2016, ces dépenses étaient déductibles dans la mesure où :

- le démembrement de propriété entre usufruit et nue-propriété avait pour origine une succession ou une donation entre vivants

- concernait un immeuble bâti donné ou non en location,

- Elles correspondaient à des grosses réparations (murs de soutènement et couvertures, notamment)

Elles étaient déduites dans la limite de 25 000 euros par an. La fraction des dépenses excédant cette limite pouvait être déduite au titre des dix années suivantes.