Faire opposition sur un chèque n’est autorisé que dans les cas autorisés par la loi. Il s’agit du vol, de la perte, de l’utilisation frauduleuse, et du redressement ou de la liquidation judiciaire du bénéficiaire.

Tout autre motif est irrecevable. Le recours abusif à la procédure d’opposition dans d’autres hypothèses peut être sanctionné pénalement.