Oui, en principe. L’agent immobilier ne peut pas, au seul motif de l’antériorité de son bon de visite, demander des dommages et intérêts si la vente est réalisée par une autre agence.

Il existe cependant 2 limites :

- si l’agent immobilier peut invoquer et prouver une faute du vendeur (et de l’acquéreur) « qui, par abus de sa part et compte tenu des diligences accomplies, l’aurait privé de la réalisation de la vente »,

- si le mandat de vente contient une clause qui interdit au vendeur de vendre par un autre intermédiaire aux acquéreurs ayant visité le bien avec le mandataire, cette clause doit recevoir application.