Lorsqu’un agent immobilier est intermédiaire au contrat de location saisonnière, aucun acompte ou versement lié à la location ne peut intervenir plus de six mois avant la remise des clés. Les versements effectués par la suite ne peuvent pas excéder 25 % du montant total du loyer. Le solde ne peut être exigé, au plus tôt, qu'un mois avant l'entrée dans les lieux.

Lorsque la location saisonnière fait partie d’un forfait touristique, elle n'est pas soumise à ces règles : elle n’est qu'un des éléments du forfait.

Lorsque la location saisonnière est conclue directement avec un particulier, les versements ne sont pas réglementés, mais il est habituel d’utiliser les mêmes règles.