Le refus d’une autorisation d’urbanisme peut être contesté par le demandeur, qui n’est pas dans cette hypothèse dans l’obligation de notifier le recours. Il peut, dans le délai de recours contentieux, demander au maire, autorité ayant délivré l’autorisation, de revenir sur son refus. Il s’agit alors d’un recours gracieux, qui proroge le délai de recours contentieux.

Un nouveau délai de 2 mois ouvrant alors le recours contentieux devant le tribunal administratif court à compter de la notification du rejet du recours gracieux ou au terme du délai de 2 mois à l’expiration duquel le silence gardé par l’administration vaut rejet de ce recours.