Les indemnités journalières versées par les organismes de sécurité sociale sont soumises à l'impôt sur le revenu comme des traitements et salaires. Elles doivent donc être portées dans la déclaration de revenus.

Cette règle ne concerne pas la fraction des indemnités allouées aux personnes atteintes d'une affection comportant un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse.

Quant à l’indemnité temporaire d’inaptitude (ITI) attribuée au salarié déclaré inapte à la suite d’un accident ou d’une maladie dont le caractère professionnel a été reconnu et a entraîné un arrêt de travail indemnisé, elle est imposable à l’impôt sur le revenu pour 50 % de son montant.