Une association a la faculté de placer librement les fonds dont elle dispose, que ce soit sur des livrets d’épargne, en achetant des obligations, des actions ou des emprunts d’Etat. Les associations reconnues d’utilité publique ne peuvent toutefois investir que dans certains titres financiers particuliers.

Les associations non soumises à l’impôt sur les sociétés peuvent ouvrir un livret A plafonné à 76 500 euros.