Les legs, bien qu’organisés du vivant du donateur, trouvent leur place dans le testament du défunt. Ils ne produiront leurs effets qu’à son décès. La Fondation de l’Avenir, en tant qu’organisme sans but lucratif, comme les associations, va bénéficier de ce legs sans aucun droit à payer. Les ressources de la fondation doivent être affectées à des œuvres désintéressées ou d’assistance.