Décryptage

Fonctionnaires :
Comment devenir réserviste

Être réserviste tout en étant fonctionnaire, c’est possible ! Les agents de la Fonction publique peuvent rejoindre la réserve opérationnelle des armées, celle de la police nationale ou encore la réserve citoyenne, en plus de leur activité habituelle. Plus de 77.000 citoyens, dans toute la France, constituent actuellement la réserve de la Garde Nationale.


La réserve opérationnelle des armées

Si, à l’origine, la réserve de l’Armée de Terre désigne un vivier « d’hommes gardés disponibles pour être envoyés au combat », le concept a bien évolué depuis le début des années 2000 et revêt aujourd’hui différents visages. La première réserve demeure celle des armées, qu’il s’agisse de l’Armée de Terre, de la Marine nationale, de la gendarmerie ou d’autres corps dépendants du ministère de la Défense (renseignements, cyberdéfense, etc.).

Les fonctionnaires, tout comme les salariés du privé, peuvent devenir réserviste et rejoindre la réserve opérationnelle des armées sur un temps défini et pour des missions spécifiques en signant un contrat appelé « Engagement à Servir dans la Réserve » (ou ESR). IL peut s’agir de venir temporairement renforcer les forces armées (sur un terrain d’opérations militaires à l’étranger), de fournir un enseignement de défense ou de servir au sein d’une entreprise qui soutient les forces armées.

Les candidats doivent remplir plusieurs conditions pour être réserviste. Il faut notamment disposer de la nationalité française, et répondre à des critères d’âge et de condition physique. Le futur réserviste s’engage sur un contrat allant d’un an à cinq ans, renouvelable une fois. Sa mission est limitée à 60 jours de service maximum par année civile.

L’agent réserviste perçoit une solde (le salaire du réserviste) en fonction de son grade et de son échelon et peut recevoir également une prime de fidélité selon la durée de son engagement. Il est aussi possible de bénéficier d’aides financières, pour le passage du permis de conduire par exemple.

Concernant l’organisation de l’activité des fonctionnaires réservistes, ces derniers peuvent être placés en position d’activité (s’ils servent moins de 30 jours par an), ou en position de détachement par rapport à leur corps d’origine (s’ils servent plus de 30 jours par an).

Les agents de la Fonction publique souhaitant intégrer la réserve opérationnelle des armées ont à disposition pour s’informer le Centre d’Information et de Recrutement des Forces Armées, le CIRFA. Site : www.sengager.fr.


La réserve civile de la police nationale

La réserve civile de la police nationale qui existe depuis 2003, s’adresse aux policiers retraités et aux citoyens volontaires âgés de 18 à 65 ans. Ce dispositif, intégré à la Garde Nationale, est aujourd’hui majoritairement composé de policiers à la retraite. En pleine évolution, il s’ouvre davantage aux volontaires actifs, qu’ils soient salariés du privé ou fonctionnaires.

La création d’une nouvelle réserve opérationnelle de la police a été annoncée par le ministère de l’Intérieur en janvier 2021, suite à une demande importante de volontaires venus du civil. Elle ressemblera davantage à la réserve opérationnelle actuelle de la gendarmerie et est entrée en vigueur en septembre 2021.

 Différentes formations seront proposées aux nouveaux réservistes de la police nationale, notamment sur les cas de violences conjugales. Pour intégrer la réserve civile de la police nationale, les fonctionnaires volontaires doivent être âgés de 18 ans au minimum et s’engager pour un contrat d’un an. Ils perçoivent une indemnisation selon leur grade et leur lieu d’affectation.

Pour se renseigner sur la réserve civile de la police nationale, un numéro vert « 0800 22 0800 » a été mis en place.


La réserve citoyenne de défense et de sécurité

Récemment mise en place, la réserve citoyenne de défense et de sécurité fait partie de la Garde Nationale bien que les volontaires soient bénévoles. La réserve citoyenne sensibilise le public et les décideurs aux questions de défense et remplit des missions d’intérêt général. Les volontaires ont pour but de créer et d’animer des réseaux au sein de la société civile durant leur temps libre, par exemple des temps de sensibilisation citoyens auprès de jeunes.

Pour rejoindre la réserve citoyenne, l’agent doit remplir les critères suivants : être de nationalité française, avoir au minimum 17 ans, réaliser sa journée défense et citoyenneté (JDC) et détenir un casier judiciaire vierge. Le candidat remplit un dossier et obtient ensuite un agrément de 3 ans, renouvelable pour des missions ponctuelles. Pendant la durée de son service, le réserviste est formé régulièrement et détient le statut de collaborateur occasionnel du service public.

Ouvert à tous les agents, ce dispositif était pourtant largement méconnu jusqu’à présent. Pour le soutenir, le gouvernement a mis en place des dispositions spécifiques statutaires à destination des fonctionnaires. Ces dispositions tiennent compte du nombre de jours d’engagement dans la réserve et de la possibilité de s’engager sur son temps de service. Les missions réalisées dans le cadre de la réserve citoyenne ne sont pas rémunérées, seuls les frais de déplacement sont indemnisés.

D’autres réserves sont accessibles aux fonctionnaires à partir de 18 ans, avec ou sans indemnités : la réserve citoyenne de l’Éducation Nationale, la réserve civique communale, la réserve civique générale ou encore, pour les agents de la fonction hospitalière, la réserve sanitaire.

Pour plus d’informations sur la réserve de la Garde Nationale, il est possible de consulter le site : https://garde-nationale.gouv.fr/reservistes.


Pour aller plus loin :