« Place de l'emploi public » : ce qu’il faut savoir

Décryptage

« Place de l'emploi public » :
ce qu’il faut savoir

Les Fonctions publiques d’État, hospitalière et territoriale sont désormais tenues de publier leurs emplois vacants sur une plateforme internet commune. Ce nouveau dispositif remplace la Biep et s’enrichira progressivement de nouvelles fonctionnalités.

Depuis l’ordonnance n° 2017-543 du 13 avril 2017 et le décret 2018-351 du 28 décembre 2018, les administrations sont tenues de publier les emplois vacants sur un espace numérique commun aux trois versants de la Fonction publique. Ce nouvel outil a officiellement été présenté le 30 janvier dernier et est accessible via le portail de la Fonction Publique : www.place-emploi-public.gouv.fr.

La première bourse d’emploi commune aux trois versants de la Fonction publique

Baptisé « Place de l'emploi public », ce nouveau service est le fruit d’un partenariat entre les Fonctions publiques d’État, hospitalière et territoriale. Toutes les offres d’emploi sont désormais réunies sur un même site qui remplace la Bourse interministérielle de l’emploi public (BIEP). Le périmètre des offres est élargi malgré l’existence de dérogations pour certains corps.

 

Place de l'emploi public : le sens du détail

Les offres publiées sur Place de l'emploi public sont obligatoirement très détaillées. L’avis de vacance doit ainsi mentionner le versant de la Fonction publique dont relève l’emploi ; la catégorie statutaire et, s’il y a lieu, le grade, de l’emploi ; l’organisme ou la structure dans laquelle se trouve l’emploi ; les références du métier auquel se rattache l’emploi ; les missions de l’emploi ; l’intitulé du poste ; la localisation géographique de l’emploi ; la date de la vacance de l’emploi ; l’autorité à qui adresser les candidatures et le délai de candidature.

Vers un renforcement de la mobilité

Cette obligation de publicité répond à deux objectifs principaux :

  • Renforcer la mobilité des fonctionnaires. À travers une recherche plus facile – les candidats pourront effectuer leurs recherches d’emplois en ligne, par domaine de compétences ou par métier – l’idée est de permettre une plus grande mobilité interministérielle mais aussi inter-Fonction publique.

  • Améliorer la transparence de l’emploi public. Auparavant, les internautes devaient effectuer leurs recherches via différents canaux. Certaines offres d’emplois n’étaient peu voire pas consultées faute de visibilité. Désormais, employeurs publics et candidats ont accès à la même information, présentée de façon claire et ergonomique.

Bien utiliser cette nouvelle plateforme

En créant leur espace personnel sur le site, les candidats ont l’opportunité de postuler plus rapidement aux offres d'emploi. Ils peuvent choisir de déposer leur CV en ligne afin de le rendre consultable par le service recrutement de la plateforme. Les employeurs publics pourront ensuite les contacter directement.

À terme, le futur portail devrait proposer plus de 5 000 offres d’emplois en permanence et représentera potentiellement plus de 7 millions de visiteurs par an. Afin de susciter l’intérêt des internautes, de nouvelles fonctionnalités devraient voir le jour au second semestre 2019. Les candidats pourront ainsi mettre en place des alertes email et consulter la situation de l’emploi public territoire par territoire. De quoi inciter, également, à la mobilité géographique des fonctionnaires.