La Fonction publique, créatrice de champions

Vos histoires

La Fonction publique,
créatrice de champions

Rassemblés autour de valeurs fortes telles que l’esprit d’équipe et l’inclusion, la Fonction publique et le milieu du sport ont plus de points communs qu’il n’y paraît. Encouragés par leur profession, de nombreux fonctionnaires exercent également une activité sportive à haut niveau. Focus sur ces parcours insolites.


1.Terreau favorable


Il est très commun, pour les athlètes français, de commencer une carrière sportive en alternant compétitions et entraînements avec les études. Ce phénomène s’explique notamment par l’organisation du système national, qui permet aux étudiants reconnus comme sportifs de haut niveau de bénéficier de nombreux avantages. Ils peuvent par exemple demander un aménagement de leur emploi du temps, l’allongement de la durée d’obtention des bourses ou encore de choisir le mode de contrôle des connaissances.


Une fois diplômés, la plupart des compétiteurs sont naturellement attirés vers des professions qui peuvent leur permettre de poursuivre leur passion. C’est pourquoi de nombreux sportifs se dirigent vers les métiers de la Fonction publique. 


En effet, les administrations et autres services de l’État accordent à leurs employés la possibilité de bénéficier d’aménagement d’horaires pour continuer leurs carrières sportives. De plus, certains concours prennent en compte la spécificité du statut de sportif de haut niveau et s’adaptent pour celui-ci. Pour l’accès au concours de Professorat de sport par exemple, des places sont réservées aux sportifs ayant figuré au moins 3 ans sur les listes de haut niveau.


Mais c’est également le partage d’un ensemble de valeurs, telles que l’esprit d’équipe, l’intégrité et l’inclusion, qui peuvent pousser les athlètes à intégrer la Fonction publique et à mener ces deux carrières en parallèle.


2. Des profils à la loupe


Charlotte Bonnet. Aujourd’hui âgée de 24 ans, la nageuse et brigadier-chef de la Gendarmerie nationale possède une solide réputation. À seulement 15 ans, elle remporte trois médailles d’or au festival de la jeunesse européenne, avant de représenter la France aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Nommée Chevalier de l’ordre national du Mérite, la nageuse enchaîne alors les titres, les records et les compétitions, et poursuit toujours ses deux carrières avec brio.


Emmanuel Petit. Brigadier-chef de Police né en 1972, le tireur au plateau a connu sa première sélection en 2007 et appartient désormais à la catégorie « Elite » des sportifs de haut niveau. Occupant la première place aux championnats du monde Shotgun dans l’épreuve Skeet par équipes Hommes en 2015 et 2018, le policier s’est également illustré en juillet 2019, en se hissant en haut du podium des championnats d’Europe.


Élodie Clouvel. Lieutenante de la Gendarmerie nationale, Élodie Clouvel fait partie des sportifs très suivis actuellement. Vice-championne olympique en pentathlon moderne au JO de Rio, c’est la première athlète française à recevoir une médaille pour cette épreuve. Cette année, la championne remportait notamment l’or dans sa discipline aux Jeux mondiaux militaires d’été, en Chine. Elle représentera la France lors des JO de Paris 2024.


Sans forcément passer par des concours ou de longues études, certains sportifs décident quant à eux d’intégrer la Fonction publique par la représentation, en intégrant la vie politique. Ils suivent par ailleurs une longue tradition de sportifs reconvertis en figure médiatique comme Guy Drut, Bernard Laporte, Chantal Jouanno ou David Douillet.



« Visuel : iStock / xijian »