VOS HISTOIRES

La traversée des Pyrénées
en VTT par des blessés de guerre

Trois militaires ont vécu une aventure sportive unique qui les a rassemblés autour d’un projet ambitieux et exigeant : la Traversée des Pyrénées en VTT. Le parcours de 770 km a eu lieu du 1er au 10 avril 2021.


Une traversée en VTT au nom des blessés de guerre

Les participants sont Lucas Gourg - Élève-Officier à l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr - qui a initié le projet, l’Elève Officier Tanguy - un de ses camarades - et le Caporal-Chef Pierre Bordes - militaire depuis 14 ans - venu représenter les blessés de guerre ayant été lui-même touché au Mali.

Lucas Gourg raconte « Nous avons tous les trois été portés par la volonté de nous dépasser physiquement et moralement à l’occasion d’un périple physique. » Le Caporal-Chef Pierre complète : « Nous avons été portés par le goût de l’effort, et la volonté de montrer que même blessé il est possible d’aller au-delà de ses limites. »


Au cœur de la Transpyrénéenne VTT, la formation militaire

Avec pour socle le cursus de Saint-Cyr et sa devise « Ils s’instruisent pour vaincre », les coureurs ont été animés par des valeurs fortes. Formés dans cette école, dont les composantes sont à la fois humaines mais aussi militaires, ils ont fait preuve de solidarité, de cohésion d’équipe et d’une vraie force mentale et physique.

Le Caporal-Chef Pierre, dont les enseignements militaires sont restés intemporels, explique : « Dans des conditions dures, il faut garder en tête un esprit humble et simple pour pouvoir se surpasser. L’entraide et la persévérance ont généré une dynamique collective qui a permis d’atteindre la ligne d’arrivée ».


La Cellule d’aide aux blessés de l’Armée de Terre (CABAT)

Le projet de la Transpyrénéenne a surtout été l’occasion pour Lucas Gourg et son camarade de Saint-Cyr de vivre cette expérience aux côtés d’un blessé de guerre. La réinsertion professionnelle et le suivi de ces effectifs après combat étant une thématique incontournable pour l’armée, elle justifie d’autant plus l’existence de la CABAT, Cellule d’aide aux blessés de l’Armée de Terre.

Placée sous l’autorité du Gouverneur Militaire de Paris et aux ordres du cabinet du Chef d’Etat-Major de l’armée de terre, la CABAT accompagne les blessés et leurs proches dans leur parcours, de la blessure à la réinsertion professionnelle, dans des domaines comme la santé, l’action sociale, le juridique, ou la reconstruction par le sport.

 

Des enseignements personnels et universels

Pour Lucas Gourg, cette expérience a été très constructive, puisque à l’avenir « en tant qu’officier,nous serons amenés à commander une section dans laquelle nous aurons peut-être des blessés de guerre. Or, intégrer chaque soldat de façon juste et équitable tout en tenant compte de spécificités personnelles est capital dans un poste de commandement ».

Quant au Caporal-Chef Pierre, cette expérience lui aura permis de prouver qu’il est « toujours présent par le combat, et capable de donner le meilleur de lui-même ». Il s’agissait du dernier jalon avant sa reconversion professionnelle. Il a pu clôturer sa carrière militaire en gardant sa ligne de conduite : ne jamais rien lâcher pour arriver à ses objectifs.


Pour aller plus loin :